Edward Hopper à Paris au Grand Palais

Je dois avouer que quand mon copain m’a proposé d’aller voir l’exposition Edward Hopper au Grand Palais, ma première réaction a été de lui dire que ça ne m’intéressait pas. Trop de monde, trop d’attente, trop de buzz, pour des peintures que l’on peut finalement voir sur Internet ou dans des livres d’art. Je ne voulais pas faire comme le tout Paris en allant voir cette expo.
J’ai finalement changé d’avis lorsque j’ai appris que l’exposition se prolonger avec des nocturnes (le Grand Palais ouvert toute la nuit, waouh !).
Cela m’a rappelée lorsque j’étais étudiante, j’allais visiter le musée du Louvre les soirs de nocturnes. Il y avait une atmosphère particulière. Le silence, ces grandes galeries vides et ces œuvres rien que pour nous, donnait au Louvre un côté mystérieux. On s’attendait à croiser Belphégor (le fantôme du Louvre) au détour d’un couloir ombragé…
Je m’attendais donc à ce que l’on soit tranquille au Grand Palais !
Eh bien, pas du tout…
Lors de la visite de l’expo, (il y avait bien sur beaucoup de monde!) je fus agréablement surprise de découvrir des toiles aux couleurs étonnamment  lumineuses. Voici les 3 tableaux qui m’ont le plus marqués. Je les ai trouvés très inspirants et j’en ai tiré des gammes de couleurs.
I must admit that when my boyfriend proposed me to see the Edward Hopper exhibition at the Grand Palais, my first reaction was to tell him that it does not interest me. Too many people, too much waiting too much buzz for paintings that you can finally see on Internet or in books of art. I didn’t want to do as all Paris to see this exhibition.
I finally changed my mind when I learned that the exhibition was prolonged at night (the Grand Palais open all night long, wow).
It reminded me of when I was a student; I used to visit the Louvre museum at night. There was a special atmosphere. The silence, the empty great galleries and the paintings and statues just for us, gave to the Louvre a mystery feeling. It was expected to cross Belphegor (ghost of the Louvre) round a shady corridor…
So, I was expecting that it is quiet at the Grand Palais!
Well, not at all…
During the visit of the exhibition (there were of course a lot of people), I was pleasantly surprised to discover amazingly bright colored paintings. Here are 3 paintings I liked the most. I found them very inspiring, so I made colors ranges.

 Edward Hopper – Freight Cars, 1928

 Edward Hopper – My Roof, 1928

Edward Hopper – The camels hump, 1931

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*