PAUL JACOULET

L’affiche de l’exposition sur Paul Jacoulet m’avait intrigué. En effet, ce n’est pas tous les jours que l’on voit une estampe représentant un homme polynésien tenant un nautile (voir ici). Cela m’a paru assez « exotique » pour échapper le temps de la visite, à la grisaille et à la fraîcheur Parisienne. 
 
Je fus très agréablement surprise de découvrir un artiste Français que je ne connaissais pas et dont les estampes fines et colorées sont à tomber! 
 
Si vous êtes sur Paris et que vous aimez les estampes (la quasi-totalité de ces estampes met en scène des gens ordinaires du Japon, de Chine, de Corée ou de Micronésie), courez voir cette très belle exposition à la fois intime, esthétique et ethnographique.
 
 
The poster for the exhibition Paul Jacoulet had intrigued me. Indeed, it’s not every day you see a print depicting a Polynesian man holding a nautilus (see here). This struck me as rather « exotic » to escape the time of the visit, the grey and the Paris freshness.
 
I was very pleasantly surprised to discover a French artist that I did not know and whose fine and colorful prints are to die for!
 
If you are in Paris and like prints (almost all of these prints depicts ordinary people in Japan, China, Korea and Micronesia), run to see this beautiful exhibition which is intimate, aesthetic and ethnographic.

 

paul-jacoulet-estampe-japonnaise

 

 
Paul Jacoulet: La blanchisseuse, 1955 – Amoureux à Tarang, 1935 – Dans les Jardins Réservés du Palais Seoul, 1947
 
Exposition Paul Jacoulet, Musée du Quai Branly, Paris.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*