LE ROUGE à LÈVRES / THE LIPSTICK

Certains post sont plus difficiles à écrire que d’autres. Celui-ci en fait parti.
Pourquoi? Parce que j’ai beaucoup de chose à dire sur le rouge à lèvres.
D’une part, j’aimerai parler de ma quête du rouge à lèvres. Je cherche un rouge vermillon éclatant.
Oui, je veux un beau rouge qui se voit (de loin)!
J’ai envie de palier au manque de couleurs de ma garde-robe hivernale qui est finalement très noire.

Après quelques passages chez Séphora, Marionnaud, Les Galeries Lafayette il semblerai que je n’ai pas encore trouvé le graal.
Serait-ce trop de choix qui tue le choix?
La suite bientôt, j’espère…

D’autre part, j’aimerai parler des femmes et du rouge à lèvres. Je remarque à mon grand désespoir que beaucoup d’entre nous n’en porte pas au quotidien.

Pourtant, autant que je m’en souvienne, toutes les femmes dans mon entourage en portait quand j’étais petite. Et si l’on regarde dans l’histoire, le fait de se colorer les lèvres existe depuis la nuit des temps*.

Alors, je me pose la question, qu’est ce qui à créé un tel changement radical?

A l’heure où le paraître est devenu primordial, entre les images que véhiculent la télé, les magazines et les réseaux sociaux où l’on doit se montrer sous son meilleur jour ou meilleur angle (les pros du « selfie » se reconnaîtrons), il y a un décalage énorme avec la réalité.

Serait-ce un signe de laisser-aller à la morosité ambiante (je parle pour la France).
Est-ce que les femmes seraient tellement débordée par leur travail et leur vie de famille qu’elles auraient oublié de prendre soin d’elle et de se plaire à elles-même?
Est-ce que les femmes d’aujourd’hui cherche la discrétion? Est-ce que porter du rouge à lèvres est une incitation au viol?
Ou bien serait-ce un signe de masculinisation de notre sexe? (pas ou très peu de maquillage, avec une garde robe qui compte plus de pantalon que de jupe ou de robe, sans parler des bottes de motard très à la mode depuis quelques saisons…).
Ou encore certaines diront que ça colle aux dents (ce qui est vrai. Je me suis retrouvée plus d’une fois avec un sourire rose!).

Ce sont autant de question qui restent en suspend.

Pour ma part, je trouve dommage de ne pas mettre en valeur cette partie du visage.
Il suffit d’un peu de rouge à lèvres (pas forcement rouge d’ailleurs) pour illuminer un visage pas maquillé ou pour finir notre maquillage et avoir un sourire irrésistible.

Il faudrait que comme les vernis à ongles le rouge à lèvres redevienne à la mode!

***Pour lire l’histoire du rouge à lèvres, c’est ici.

rouge-a-levres-rouge-pour tout-type-de-couleur-de-peau
VOGUE US December 2013 by Patrick Demarchelier – Vogue US December 2013 Kate Moss by Mario Testino Styled by Tonne Goodman – VOGUE US December 2013 by Patrick Demarchelier

Some post are harder to write than others. This one is part of it.
Why ? Because I have a lot to say about the lipstick.
First, I’d like to talk about my research of new lipstick. Looking for a bright vermilion.
Yes, I want a beautiful red who is electrifing (by far) !
I want to overcome the lack of color in my winter wardrobe that is ultimately very dark.

After several passages in Sephora, Marionnaud , Galeries Lafayette, it seems that I have not found the grail yet.
Is too many choices that kills the choice ? 
To be continued…

On the other hand, I’d like to talk about women and lipstick. I noticed to my dismay that many of us do not wear lipstick everyday.

Yet, as far as I remember, all the women around me used to have pink, red or orange lips (maybe not the best colour to suit to all type, but it was the eighty’s!) when I was little. And if you look in history, the fact of having the lips colored existed since the mists of time*.

So I ask myself, what has created such a radical change?

At the time of appearance became essential, between the images on TV, magazines and social networks where we have to show themselves at our best or our best angle (the pros of the « selfie » shall recognize themselves), there is an enormous gap with the reality.

Could this be a sign of carelessness in the ambient gloom (I speak for French people).
Is it that women are so overwhelmed by their work and family life they have forgotten to take care and please themselves? 
Are women today seek the discretion? Does wearing lipstick is an incitement to rape?
Or is this a sign of masculinization of our sex? (the minimum or no makeup, a wardrobe who counts more pants than skirts or dresses, not to mention (ugly) biker boots very fashionable over the last few seasons… ).
Or some of us say that it sticks to the teeth (which is true. I found myself more than once with a pink smile!).

The question remains unanswered. 

For my part, I find that it’s a shame not to highlight this part of the face which is the sexiest.
Just a little lipstick (not necessarily red) to illuminate our make-up free face or to finish our makeup and have an irresistible smile.

I would like lipstick to become fashionable again as nail polish is!



*** To read the history of lipstick, it’s here.

Moi et mon rouge à lèvres cet été, photographiée par mon amoureux! 😉

Me and my lipstick, shoot by my boyfriend, last summer! 😉





4 Commentaires

  1. 4 décembre 2013 / 15 h 13 min

    Je te rassure Eve, je fais partie de celles qui ne peuvent pas concevoir de sortir de chez elles sans maquillage et encore moins sans rouge à lèvres ! Je trouve, comme toi, qu’une simple touche de rouge à lèvres (je ne parle pas de gloss mais bien de rouge) apporte beaucoup de lumière au visage, à condition de bien choisir sa teinte (car ça peut aussi durcir ou « plomber » le teint).
    Sinon, pour ce qui est de ta quête, essaie de voir chez MAC, ils ont une très large palette de rouges, le Ruby Woo devrait correspondre à ce que tu cherches, c’est un rouge, un vrai, à l’ancienne, je l’ai et je le trouve sublime. Ou alors le Russian Red, un peu plus « bleuté » 😉
    Bisous !

  2. 4 décembre 2013 / 17 h 30 min

    Effectivement, il vaut mieux choisir la couleur de son rouge à lèvres par rapport à sa carnation, couleur de cheveux, yeux…
    Mac!! le seul que je n’ai pas encore été voir, merci Manal 😉

  3. Anonymous
    7 janvier 2014 / 12 h 22 min

    Je confirme, il faut aller chez MAC (bon comme j’arrive un peu après la guerre, je pense que tu as déjà fait un petit tour). Si tu cherches un rouge vermillon qui claque, prends le « Lady Danger » (rien que le nom, ça déchire comme on dit dans le tier-quar).

  4. 7 janvier 2014 / 20 h 55 min

    Je crois pas l’avoir vu quand j’y suis allée, je regarderai la prochaine fois que je vais chez Mac, merci pour le conseil :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*