Un Problème de Taille

 

Untitled-1

Je viens de réaliser un truc énorme que j’aimerais vous faire partager car au-delà de vous raconter mon histoire qui est très personnelle, je me dis que je ne suis peut-être pas la seule à avoir eu ce « problème de taille » et si cette histoire peut vous aider de quelques manières qu’il soit alors tant mieux :)

Que l’on ai une grosse ou une petite poitrine, on a toute un rapport différent avec nos seins. Pour ma part, j’ai une petite poitrine et même si je pense que je suis de nature à avoir un buste mince, je sais qu’a l’adolescence j’ai développé un blocage sur la croissance de ma poitrine et de manière plus générale sur l’épanouissement physique de mon buste. Pour tout vous dire, il y a encore 1 an et demi, je faisais une taille 34 en haut et une taille 38 en bas. Ce qui globalement une fois en maillot de bain se voyait de manière significative. Il y avait comme un gros déséquilibre entre le haut et le bas de mon corps. J’étais d’ailleurs légèrement complexée par ce calibrage inégal.
Heureusement, rien n’est figé et ce déséquilibre peut se régler en débloquant le plexus solaire.
C’est d’ailleurs ce que j’ai fait avec l’aide de mon beau-père Ostéopathe qui me l’a débloqué/ouvert en quelques séances. Le résultat a été bluffant, je suis passée d’un 80 à un 85 cm de tour de poitrine en quelques semaines et j’ai délaissé mes hauts et robes en 34 pour un 36. Ce qui équilibre beaucoup mieux ma silhouette puisque je n’ai plus qu’une taille de différence entre le haut et le bas 😉
Mais ce n’est pas tout. Hormis le fait d’avoir réussi à développer mon buste, je restais avec la sensation légère mais désagréable d’être consciente du blocage que je m’étais fixé à l’adolescence sur la croissance de ma poitrine. Le tout était de savoir d’où et comment ce blocage était né.
Ce n’est que très récemment que j’ai découvert d’où cela venait. L’adolescence est une période difficile plus particulièrement lorsque l’on voit son corps d’enfant se transformer en femme. Pour moi, il aura suffit de quelques remarques déplacées de la part de mon ex-beau-père pour me bloquer. A l’époque et ne sachant pas encore la suite des événements, j’ai très mal pris ses réflexions. Il avait déjà ma mère qui avait une très belle poitrine et il n’avait pas besoin de s’intéresser à la mienne. Jusqu’à encore il y a quelques semaines, j’avais apparenté ses commentaires piquants à de la curiosité très mal placée et je ne voulais en aucun cas rentrer en compétition avec ma maman à ce niveau là. Il avait déjà la poitrine de ma mère, pas besoin d’avoir la mienne.

Des années après (18 ans), mon ex-beau-père est parti sans rien dire, du jour au lendemain, sans donner aucune explication à ma mère.

Quelques mois après cette fin brutale et inattendue, nous l’avons croisé dans la rue. Il avait changé. Aminci, visiblement bien dans sa peau et habillé à la mode dans des vêtements moulants qui mettaient son physique en valeur. Ce n’était plus le même homme. Et même si sur le moment j’ai trouvé qu’il était habillé comme un homo, je n’ai pas percuté plus que ça. Ce n’est que 2 ou 3 ans après, en regroupant comme un puzzle des histoires et des souvenirs de lui que l’on en a déduit comme une évidence qu’il était en fait homosexuel.

Chose qu’il avait refusé de voir ou d’accepter/d’assumer avant ses 50 ans.

De mon côté, j’ai compris il y a tout juste quelques semaines que les commentaires sur ma poitrine naissante n’étaient en fait que de la simple curiosité. Oui, c’était non pas de la curiosité hétérosexuel mal placée mais la curiosité joviale d’un homo qui aime le corps des femmes.

Et moi, le fait d’avoir mis le doigt sur ça, m’a fait un bien fou et m’a libéré! :)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*